Derrière le centre des 1600 singes, l'Université de Strasbourg

Derrière le centre des 1600 singes, l'Université de Strasbourg

  • Le SILABE (Simian Laboratory Europe) est le nom de la plateforme commerciale responsable de l'activité lucrative : mise en quarantaine des singes, vente, location, prélèvement biologiques, expériences.

    Le SILABE est la marque déposée de l’association ADUEIS (Association pour le Développement des liens Université-Entreprises dans les Industries de la Santé). Son président Michel Deneken – qui est donc un marchand de singes pour des laboratoires – est l’actuel président de l’Université de Strasbourg (Unistra).

    En 2016, le syndicat FSU-SUP révélait que des financements de plusieurs millions d'euros ont été accordés par l'Unistra à l'ADUEIS à partir de 2011, discrètement et sans débat au sein du conseil d'administration. Michel Deneken et les autres membres de la direction d'alors finançaient donc leur commerce avec de l'argent public.

    Quand des comptes ont été demandé à l’ADUEIS/SILABE, des documents inexploitables ont été transmis, malgré une injonction de la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs). Il est donc Impossible de savoir comment transitent et à quoi servent précisemment l’argent et les subventions.

    Comme le reconnaît désormais la page de l'Université dédiée au centre de primatologie, des activités commerciales et expérimentales s'y déroulent. Les activités principales du centre sont de l'aveu d'une responsable la vente de prélèvements biologiques et la vente ou la location d’animaux vivants à des laboratoires pour des expériences. Des expériences parfois mortelles sur des singes sont réalisées sur place.

    Les personnels et étudiants de l’Unistra, et plus largement nos concitoyens, ont le droit de savoir ce que fait l'université et le traitement qui est réservé aux singes.

     

     

×

Aidez-nous à remporter des victoires judiciaires pour faire fermer le centre 1600 singes.