Historique

Historique

  • Le Centre de Primatologie (CdP) de l’Université de Strasbourg (Unistra) a été fondé par Nicolas Herrenschmidt (également président de l'association de gestion du déplorable zoo de l'Orangerie à Strasbourg) en 1978 dans un ancien fort militaire aux environs de Strasbourg.

    Au fil des agrandissements successifs, l'activité commerciale hébergée au centre prend largement le pas sur l'activité d'éthologie (étude comportementale d'animaux captifs).

    En 2008, 14 macaques sont tués car ils sont porteurs de l'herpès B.

    En 2014, un arrêté préfectoral autorise le doublement de la capacité de détention qui passe alors de 800 à 1600 singes. Pro Anima et Animalsace mettent en ligne une pétition – signée aujourd'hui par plus de 120 000 personnes.

    En 2015, Pro Anima et Animalsace organisent les premières manifestations qui réunissent des centaines de personnes. Des militants entament des grèves de la faim dont certains pendant des semaines.

    En 2016, Animalsace informe les étudiants sur le campus de l'université de Strasbourg. Elle écrit aux syndicats d'enseignants-chercheurs, de personnels et d'étudiants et en rencontre certains à l'occasion des élections internes à l'université. Une réunion électorale publique de Michel Deneken, le président actuel, est interrompue devant les médias. Le syndicat FSU-SUP, alerté par ces actions, découvre le financement du centre par l'université à hauteur de 5,5 millions d'euros et rend l'information publique.

    Depuis, les manifestations continuent. En 2017, une manifestation réunit des centaines de personnes à Strasbourg. Une action choc intitulée "L'université a du sang sur les mains" menée sur le campus par Animalsace est largement relayée dans les médias locaux. Des actions juridiques menées par Pro Anima sont en cours et Animalsace aide à financer cet effort financier important mais qui peut être décisif.

×

Aidez-nous à remporter des victoires judiciaires pour faire fermer le centre 1600 singes.