Un commerce de la souffrance dissimulé dans un fort militaire

Un commerce de la souffrance dissimulé dans un fort militaire

  • Un commerce de souffrance derrière une vitrine d'éthologie

    La page dédiée au centre sur le site de l’Unistra évoque presque uniquement l’activité d’éthologie, c'est-à-dire de recherche sur le comportement et les capacités des animaux. Pourtant, en 2015, 150 singes étaient détenus pour cette raison. Or en 2013 déjà, le Silabe affirmait détenir 1000 singes pour son activité lucrative, hors éthologie. On peut donc affirmer que 85 % des singes, voire davantage, sont destinés à subir des expériences, des prélèvements ou des manipulations parfois douloureuses et mortelles.

    Les primates – dont nous faisons partie – sont des animaux sociaux, intelligents et sensibles. Les enfermer est une violence et ce quel qu'en soit le bénéfice attendu.

    Des singes utilisés sur place comme du matériel de laboratoire

    Les activités principales du centre sont la vente de prélèvements biologiques et la vente ou la location d’animaux vivants à des laboratoires pour des expériences. Comme l'indique aussi le CELPHEDIA, des expériences parfois mortelles sont aussi réalisées sur place.

    Ces photos publiées par l'association Code Animal montrent les victimes d'expériences dans leurs petites cages en acier au centre des 1600 singes :

    Un centre hors la loi ?

    En 2014, la capacité de détention du centre a été doublée par arrêté préfectoral pour passer de 800 à 1600 animaux. Le Silabe dépassait donc déjà sa capacité maximale autorisée en 2013 lorsqu'il indiquait en détenir 1000.

    De plus, la directive européenne 2010/63/EU impose la réduction du nombre d’animaux utilisés dans la recherche. En doublant sa capacité de détention au lieu de la réduire, l'ADUEIS/SILABE enfreint la loi.

    Par ailleurs, quand des comptes ont été demandés à l’ADUEIS/SILABE, des documents inexploitables ont été transmis, malgré une injonction de la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs). Impossible donc de savoir comment transite l’argent et les subventions. L'ADUEIS est une association opaque parce qu'elle veut cacher la nature et l'ampleur de son activité au grand public.

×

Aidez-nous à remporter des victoires judiciaires pour faire fermer le centre 1600 singes.